L' AUTEURE

Quatorze années de recherches ont été nécessaires pour en arriver à vous présenter un tel livre. Il est divisé en deux grandes parties, comprenant sept chapitres en tout. La première partie est consacrée à l'histoire et les origines depuis le XIIIe siècle à nos jours ainsi qu'aux espèces et à leur culture. Francine aborde également le sujet délicat de la déforestation, cause majeure de la perte de nombreuses espèces végétales et animales sur notre planète. La deuxième partie contient toutes les informations relatives à la culture de la plante ainsi que deux sections bien détaillées sur les violettes africaines rampantes et les expositions. Un chapitre est également consacré à l'hybridation. Elle y explique toutes les procédures ainsi que ses expériences personnelles.

Francine qualifierait cette expérience d'écriture comme un voyage fascinant à travers les siècles à la découverte de cette petite plante au potentiel extraordinaire. Grâce à Internet, elle a pu établir des contacts pratiquement à travers le monde (Allemagne, Afrique du Sud, Chine, États-Unis, Japon, Kenya, Norvège, Suède, Suisse, Tanzanie). Que de rencontres passionnantes!

 

Native de la région de l'Outaouais, Francine est illustratrice et infographiste de formation et une grande passionnée. Son intérêt pour les violettes africaines a débuté en mai 1992 après avoir visité l'exposition annuelle de l'association locale de sa région.

 

Elle est spécialisée depuis plus de vingt ans maintenant dans les espèces et les variétés rampantes. Seize de ses hybrides son enregistrés auprès de l'African Violet Society of America dont treize sont de types rampants. Quatre d'entre eux ont déjà remporté le prix du meilleur hybride et de la meilleure rampante lors de différentes expositions locales.

 

Le premier, “Gazou”, lors de l'exposition annuelle du African Violet Society of Greater Montreal en 1998, le second, “Sushi” lors de l'exposition annuelle du Ottawa African Violet Society en 2009, le troisième, “Azali”, qui fut exposé par une membre du Ottawa African Violet Society cette année en 2011, Irit Guttman. Et enfin “Tatoo”, présenté par Annie Simard lors de l'exposition annuelle de la Société des Saintpaulia de Montréal en avril 2012, a remporté les prix de Meilleure rampante de l'exposition et 3e meilleure plante de l'exposition. Notre auteure affectionne aussi les violettes africaines micros.

 

Reconnue pour son dynamisme et son enthousiasme à parler de ses petites protégées, elle aime beaucoup donner des conférences et des ateliers dans les différents clubs d'amateurs de violettes africaines, ainsi que dans les Sociétés d'horticulture et d'écologie du Québec. 

 

C'est cette passion pour ces plantes sauvages qui l'a poussée à écrire ce livre justement à cause du manque d'information détaillée sur certains sujets reliés à ce milieu. Elle souhaite à travers ce livre démontrer aux gens la grande diversité de cette plante que l'on croit connaître, mais qui au fond, nous est totalement inconnue.

 

C'est donc une invitation à découvrir cette petite plante qui orne vos maisons avec tant d'élégance.

 

Sema