Un peu d'histoire

 

L'histoire et les origines de la violette africaine sauraient certainement en surprendre beaucoup. On croit connaître cette plante qui est la plus répandue dans les maisons à travers le monde, mais détrompez-vous, on ne la connaît pas vraiment. C'est ce dont je me suis rendu compte durant mes recherches pour écrire un livre sur ce sujet. J'ai découvert plus qu'une simple petite plante enfouie au fin fond des forêts tropicales d'Afrique centrale. Un pays regorgeant de richesses incroyables et qui pourtant, sont consumées par l'homme et son pouvoir de contrôle absolu sur cette nature qui trouve le moyen de nous faire savoir que nous sommes trop avares de ses trésors. Mais malgré la puissance de cette nature qui l'entoure, l'homme réussi à détruire toute cette abondance sans penser au lendemain.

 

Entre les années 1858 et 1893, plusieurs explorateurs de différentes provenances ont fait la découverte de la violette africaine en Tanzanie et au Kenya. Un peu plus d'une vingtaine d'espèces ont été répertoriées à l'époque. Celui qui en 1892, fut en mesure d'exporter des spécimens suffisamment en bon état pour que l'on puisse la classifier sous une famille et lui donner un nom fut, le baron Walter von St. Paul-Illaire, issu d'une famille qui s'intéresse de près à la botanique. Il envoie ses spécimens à son père, Ulrich Le Tanneux von St.Paul-Illaire, président de la Société de dendrologie d'Allemagne. On donna le non botanique Saintpaulia à la violette africaine en l'honneur du baron Walter von St. Paul.

 

C'est Hermann Wendland, maître jardinier, taxonomiste et directeur des Jardins botaniques royaux de Herrenhaussen à Hanovre en Allemagne qui écrit la première description de la plante.

 

 

 Il classe la plante dans la famille des gesnériacées et lui donne le nom botanique de Saintpaulia en l'honneur du baron St. Paul. On donne alors à la plante le nom de « Usambara veilchen », traduit de l'allemand par « Violette d'Usambara »

 

C'est en 1926 que les 10 premiers hybrides firent leur apparition aux États-Unis, les «Original Ten». Il s'agissait de : Admiral, Amethyst, Blue Boy, Comodore, NeptuneMermaid, Norseman, Number 32, Sailor Boy et Viking.

En vous procurant le livre, vous pourrez découvrir encore plus sur l'histoire de cette petite plante fascinante. Du XIIIe siècle à nos jours, vous ferez un voyage captivant et instructif.

 

Ce livre est une mine d’or de renseignements et de photos d'espèces dans leur environnement naturel. Une foule d'informations réunies dans un seul et unique livre afin de donner aux lecteurs l'occasion de suivre l'évolution de la plante et de poursuivre leurs découvertes en apprenant à bien la cultiver.

 

Vous serez peut-être aussi tenté d'expérimenter vous-même le domaine de l'hybridation. Un chapitre y est consacré avec toutes les techniques expliquées clairement. Rien de bien sorcier! Simple et surtout excitant!

 

Dans le dernier chapitre du livre, voyez comment sont préparées les expositions de violettes africaines et comment les plantes sont jugées.

 

 

Saintpaulia, beaucoup plus que vous ne pourriez l'imaginer!